Phobie des araignées

Jean-Pierre est une personne énergique, marié, deux enfants. Il exerce la profession de commercial.

Jean-Pierre aime le camping, les randonnées en pleine nature et … possède une véritable aversion pour les araignées, même les petites et même de loin !

Après avoir éclairci la nature de ses sensations, l’intensité de l’émotion, Jean-Pierre a pris conscience du bénéfice antérieur, c’est-à-dire qu’il a trouvé  » l’avantage  » d’avoir ce dégoût.

Cela peut paraître compliqué et pourtant cette découverte de  » l’avantage  » se fait facilement lors de l’entretien de coaching. C’est une étape indispensable pour que la personne prenne conscience qu’elle avait raison d’agir ainsi. Aujourd’hui, ce n’est plus son intérêt et la personne se dégage ainsi d’une sensation qui ne lui appartiendra bientôt plus.

La technique proprement dite permit à Jean-Pierre de se dissocier de cette situation, d’aborder la présence de l’animal avec neutralité, de pouvoir faire filer la petite bête sans faire perdre l’audition à son entourage.

C’est une pratique qui se fait sur une séance d’une heure trente et dont les bénéfices augmentent avec le temps.

Cette technique fonctionne pour toutes les « peurs  » liées à des insectes, de petits animaux tout en préservant votre instinct : s’éloigner d’un frelon est très sain !

Alors ne vous privez pas : si vous avez du dégoût ou une forme de peur que vous considérez exagérée vis-à-vis des araignées, souris, insectes volants, chevaux, chiens, chats… Contactez-moi et nous en parlerons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *